NOTRE DÉCLARATION

Alors que le débat public montre l'accroissement d'une fracture entre deux France, il est impératif de retrouver du sens à vivre ensemble.

Les dernières décennies ont été structurées par un modèle valorisant la consommation de masse passive, la culture du statut et du toujours plus pour soi. Aujourd'hui, l'évolution de l'économie et de la société nous appelle à l'ancrage, à l'initiative et au partage

En effet, de plus en plus, l'emploi de demain est le fruit des créations d'entreprise qui naissent aujourd'hui à proximité de nos lieux de vie où se nouent nos liens. Cela est d'autant plus vrai avec le web, qui accélère les changements, investi par des acteurs qui, hier, s'ignoraient et qui, aujourd'hui, innovent ensemble et contribuent fortement aux évolutions économiques et sociales.

Nous sommes passés d'un monde dominé par les organisations à un monde où des hommes fonctionnant en réseau ont un impact essentiel pour le développement et la cohésion. Ce sont ces personnes qui portent les projets et sont en situation pour créer du lien, favoriser la diversité et aussi constituer un tissu social qui facilite les transitions et les rebonds.

C'est donc au niveau local que nous disposons des leviers d'action. En nous appuyant sur une vision partagée du futur souhaitable et en s'ouvrant au monde, nous pouvons agir pour accroître l'attractivité du lieu, pour le développement économique et la cohésion sociale.

Nos bassins de vie et d'emploi, deviennent alors, avec leur place du village, les cellules de base de l'économie et de la société. La puissance du numérique se conjuguant à ces relations interpersonnelles peuvent renforcer les liens de proximité tout en offrant aux acteurs un accès instantané au monde, phénomène inédit dans l'histoire de l'humanité. La révolution technologique actuelle est synonyme soit de menaces importantes, soit d'opportunités vertigineuses.

A nous de faire pencher la balance du bon côté en contribuant à faire émerger les projets porteurs de sens qui posent l'ADN de l'économie de demain.

Sont notamment concernés la transportabilité de nos données suivant notre consentement, l'exploration des perspectives offertes par notre domaine maritime, l'accélération de la transition énergétique, une alimentation qui nous nourrit et qui protège notre santé, un système de soins qui permette un suivi individualisé et étende l'accès à tous...

L'Etat républicain doit, tracer la voie, et exercer ses fonctions régaliennes pour le bien-être et la sécurité de tous. Mais il doit aussi se transformer et s'appuyer sur les territoires. Avec l'Europe, il doit agir pour que les régulations mondiales portent l'empreinte de nos pratiques et nos valeurs.

Nous avons le choix entre continuer à tolérer que l'espace du débat et que l'action visible soient préemptés par le niveau central, ce qui se révèle de plus en plus inefficace, ou prendre confiance dans notre capacité à devenir acteur là où nous sommes.

L'Etat peut et doit favoriser cette évolution, facteur à la fois de respiration démocratique et de prospérité. Il doit renforcer la gouvernance locale et, en lien avec les régions, favoriser le déploiement des initiatives locales en compensant les inégalités territoriales.

Certaines d'entre-elles constituent de puissants leviers de transformation, à l'échelle du pays pour faire mieux avec moins.

Citons, les actions menées sur la Presqu’île de Guérande, dans la zone d'emploi de Saint-Nazaire, qui montrent qu'en étant attentif aux projets porteurs de sens et d'ambition, on peut accroître de manière significative le nombre d'entreprises employeuses, voire la perspective de faire émerger des leaders mondiaux, avec à l'arrivée un impact déterminant sur la compétitivité et l'emploi et par voie de conséquence, sur....la dette !

Mauléon, dans les Deux-Sèvres a, avec d'autres, vu naître une entreprise qui a embauché des chômeurs de longue durée en réinjectant, en subventions sur cinq ans, l'équivalent des indemnités chômage économisées. Cette décision a généré une situation locale où le chômage de longue durée est proche de zéro.

Et que dire de la promesse des initiatives aujourd'hui lancées en matière d'éducation qui s'inspirent des modèles du Nord de l'Europe fondés sur des principes de responsabilité, de décloisonnement et de suivi individualisé ? Elles donnent à voir des manières de faire qui en se généralisant, permettrait de rendre beaucoup plus efficace et moins coûteux notre système d'éducation et de formation tout au long de la vie...

Pour relever ces défis, il faut, maintenant, croire en nos chances et doper notre ambition en se ressourçant et en renforçant ce qui fait l'essentiel de nos valeurs communes résumées dans notre devise: « Liberté, Egalité, Fraternité ».

Il faut plus de Liberté et donc plus de facilité pour agir, pour créer avec plus d'encouragements et moins de contraintes et de freins, qu'ils viennent de la culture ambiante ou d'institutions publiques ou privées. Nous sommes, pour réussir, aussi condamnés à être libres d'agir pour le développement de nos territoires, là où notre sentiment d'appartenance est fort et là où les relations se nouent le plus naturellement. Une partie importante de notre avenir se joue là.

Il faut plus d'Egalité devant la loi, l'éducation, la formation, l'accès aux soins en étant fidèle à ce principe pour l'élaboration de nos politiques et en s'engageant localement pour appréhender les difficultés et trouver les solutions. .

Il faut plus de Fraternité, L'article 1er de la Déclaration universelle des droits de l'homme (1948) brandit l'obligation de fraternité : « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. ».C'est là, la clef du sursaut.

Ces principes constituent une référence forte. Ils doivent non seulement nous nourrir mais nous conduire à agir, à faire, là où nous sommes, là où notre destin nous porte !

Il faut passer d'une culture du statut à une culture du projet. En jeu, une formidable respiration démocratique, la confortation de notre place dans l'Europe et le monde et la construction confiante de notre avenir souhaitable.